La plante qui fait rire, mais pas que :

Je ne vais pas vous parler de son utilisation festive, car si pour certaines personnes, il n’y a pas d’incidences majeures, pour d’autres en revanche, les effets du THC (la substance active) crée un état ou des états assez divers :

Le sevrage peut se faire sans médication, mais un accompagnement par votre médecin traitant est conseillé.

Pendant le sevrage, on rencontre : un état dépressif, des phases d’énervement, voir de colère, une hyper sensibilité à la lumière, au bruit, une perte d’appétit au début souvent suivit d’une boulimie (un peu comme l’arrêt du tabac), des nausées, des maux de tête, des problèmes d’estomac, des crampes dans le ventre, des insomnies (un grand nombre de consommateur  l’utilise pour facilité l’endormissement) des douleurs physique….rien d’insurmontable, mais cela reste une drogue, donc accoutumance, dépendance…

Ils sont dangereux au volant, ou sur des machines…

Une diminution des reflexes, et pourtant les joueurs sont souvent très performant sur les consoles de jeux.

Une dépendance, même si certains s’en défendent.

Des psychoses, aigües.

Une paranoïa, amenant la plupart du temps à la violence verbale et physique.

Des perturbations et des perversions sexuelles.

Bien que présent, une absence dans un débat, en cours à l’école, dans la rue (piéton inconscient qui traversent devant vous, ils vous voient, mais n’apprécient ni les distances ni le danger)

Le champ de vision est réduit

Une perte évidente de motivation, qui entraine certaines personnes dans la spirale du : On verra plus tard = jamais fait ou trop tard, rdv oublié ou manqué, démarches pas faites (phobie administrative) négligence de l’hygiène, qui entraine souvent des situations de conflits familiaux et/ou professionnels. Pour des consommateurs inactifs, la reprise d’une activité est pratiquement impossible, ils se désocialises.

Mais il y a des consommateurs qui tiennent leur emploi, et son d’excellent parent.

Des délires et de la créativité, de grands écrivains en consomment.(entre autres)              

Depuis peut l’arrivée du SATIVEX©, un spray buccal est prescrit en France, réservé pour l’instant aux personnes atteintes de sclérose en plaques. Si celui-ci contient les deux substances actives du cannabis, (THC et le cannabidiol) les fumeurs de joints préféreront la fumette, arrivant plus rapidement dans le sang.

Je ne veux pas en faire l’apologie, mais il faut reconnaitre au cannabis des effets, antalgiques, sédatifs, antidépresseurs…

Fumer n’est pas bon à la santé en général, c’est pourquoi certains préfèrent le prendre sous d’autres formes. On le trouve hors de nos frontières, en sirop, bonbons, sucettes, space cake, avec de l’alcool etc…  l’effet est le même, le temps avant réaction est variable.

cannabis