TOUT EST BON DANS LA NATURE

15 février 2018

Omelettes aux feuilles fraîches.

On peut mettre une grande variété de choses dans une omelette, des légumes, des herbes, des champignons, de la volaille, du poisson etc…

Je vous propose de réaliser une omelette avec des plantes comestibles.

Pour les plantes suivantes procédez de même :

Les fanes de radis, les orties, le plantain, les épinards, l’oseille, la bourrache, les pissenlits, le chénopode blanc, mouron blanc et l’épiaire des bois qui une fois cuite apporte un gout de cèpe.

Il vous faudra environ 350 à 400 g de feuilles, (elles perdent du volume à la cuisson)

Vous pouvez utiliser les feuilles entières, ou ciselées ;

Pour 2 personnes,

4 œufs

Feuilles fraiches (350 à 400 g)

30 g de beurre

1 cuillère d’huile pour la poêle

Sel

Poivre

Dans une casserole faites fondre 30 g de beurre, et mettez à réduire doucement les feuilles, jusqu’à disparition du jus, remuez régulièrement.

Mélangez à vos œufs battus

Salez, poivrez

Faites cuire selon votre gout 

Posté par Jeff Pianta à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Épiaire des bois, cèpe végétal

Des fleurs à deux lèvres s'ouvrant comme de petites gueules avides …

Appelé lamier.

Le nom « lamier » vient de Lamia qui dans la mythologie grec était un monstre féminin qui enlevait les jeunes enfants pour les dévorer !

 Dans la même famille : la lavande, le thym, le serpolet, la menthe, la sarriette, la sauge, le basilic...

Toutes des herbes aromatiques très fortement dosées en huiles essentiels et en nectar,

Du fait elles attirent un grand nombre d’insectes, d’abeilles et surtout les papillons.

Certain la confonde avec l'ortie, la feuille ressemble à la feuille d'ortie.

On trouve souvent des orties à proximité.

L’ortie  n'est pas un lamier, mais de la famille des urticacées.

epiaire des bois fleurs

epiaire des bois tige

La feuille de l'épiaire est velue, douce et ne pique pas.

(Pour info, l’ortie blanche n'est pas une ortie, mais un lamier)

Appelé ortie puante, elle dégage une odeur fétide et pourtant elle est excellente

Antispasmodique, emménagogue, vulnéraire, tonique, régulatrice des menstruations, elle est également cicatrisante en usage externe.

Pour l'insomnie on utilise ses fleurs en tisane 

les fleurs jeunes décorent magnifiquement les salades

Une plante surprenante que l’on trouve en lisière des bois.

Le cèpe végétal

Broyez les feuilles en frottant vos mains très fort l’une contre l’autre, vous allez sentir une odeur de cèpe.

En chauffant l’épiaire des bois change d’odeur et offre un goût de cèpe.

On l’utilise en cuisine pour son goût de champignon, à la poêle, en omelette, en consommé, en soupe, en sauce.

Posté par Jeff Pianta à 14:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Oseille sauvage

  

Il existe différentes variétés d’oseilles sauvages qui sont plus acides que l'oseille cultivée. Elles possèdent des propriétés digestives.

L’oseille commune, oseille des prés, vinette :

Elle mesure entre 30 cm et 1 m de haut.

Les feuilles sont fermes, épaisses, de 7 à 15 cm de long.

La floraison en grappes rougeâtres apparait du mois de mai au mois de septembre.

On trouve cette plante dans les champs et les prairies.

La petite oseille.

Elle mesure jusqu'à 50 cm de haut et pousse dans les endroits rocailleux en terrains acides.

 

Propriétés de l'oseille sauvage

L'oseille sauvage est riche en vitamine C et E, fer, en magnésium, et contient de nombreux autres oligo-éléments.

Ses propriétés sont multiples:

Digestives ;

Fébrifuges et toniques ;

Laxatives ;

Dépuratives et diurétiques.

Anti oxydantes : elle aide à lutter contre les maladies cardio-vasculaires, et les détériorations de la vue ;

Elle est excellente pour les diabétiques du fait de son faible taux en glucide (2,5 %).

On l'utilise également pour assainir les peaux grasses et pour revitaliser les cheveux ternes.

Oseille sauvage : utilisations

En infusion et en décoctions pour ses vertus digestives.

Dans l'alimentation:

En sauce, elle accompagne parfaitement les poissons et permet de faire fondre les arrêtes les plus fines.

Cuites, en soupe, incorporées à une purée de pommes de terre ou en omelette.  

Crue, elle se déguste dans les salades : pour cela supprimez la nervure centrale.

N'utilisez pas de casserole en fonte ou en aluminium pour la faire cuire, cela la ferait noircir.

En compresses, elle atténue les démangeaisons dues à des piqûres d'ortie.

En décoction, on utilise les racines et les graines pour leurs propriétés diurétiques et contre les infections cutanées.

L'oseille sauvage est à consommer avec modération car elle contient de l'acide oxalique.

feuilles tige oseille

feuilles-oseille

oseille sauvage

Posté par Jeff Pianta à 14:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 février 2018

# Humour

27072560_1660781170647060_688148160512918951_n

Posté par Jeff Pianta à 06:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 février 2018

Le gratte cul ou cynorhodon baies d’églantier

Voila un rosier sauvage qui offre une multitude de bienfaits et c’est un régal.

Il y a 20 fois plus de vitamine C, que dans les oranges.

Les baies en infusion, compote, confiture, vin, pâtisserie…

Les « graines » et leurs poils sont réputés être diurétiques. Il faut s'assurer de bien passer la tisane avant de la prendre.

Les fleurs grâce à leurs propriétés astringentes, resserrent les pores de la peau et en raffermissent le grain. Employées comme laxatif doux et en bain de bouche calme et fait disparaître les aphtes.

Le « bédégar », une gale chevelue sur les feuilles de l'églantier par un insecte (petite guêpe), employé autrefois comme vermifuge, diurétique, mais surtout astringent. Le bédégar sont le réceptacle des larves, franchement c’est amer, je ne le conseil pas.

Il est possible de faire séchée les baies avec les graines pour les conserver et en faire es infusions, bien filtrer avant de consommer. 

fleurs églantier

gratte cul baies

gratte cul graine

larves bedegar

bedegar chevelu

Posté par Jeff Pianta à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


# Cannabis sativa

La plante qui fait rire, mais pas que :

Je ne vais pas vous parler de son utilisation festive, car si pour certaines personnes, il n’y a pas d’incidences majeures, pour d’autres en revanche, les effets du THC (la substance active) crée un état ou des états assez divers :

Le sevrage peut se faire sans médication, mais un accompagnement par votre médecin traitant est conseillé.

Pendant le sevrage, on rencontre : un état dépressif, des phases d’énervement, voir de colère, une hyper sensibilité à la lumière, au bruit, une perte d’appétit au début souvent suivit d’une boulimie (un peu comme l’arrêt du tabac), des nausées, des maux de tête, des problèmes d’estomac, des crampes dans le ventre, des insomnies (un grand nombre de consommateur  l’utilise pour facilité l’endormissement) des douleurs physique….rien d’insurmontable, mais cela reste une drogue, donc accoutumance, dépendance…

Ils sont dangereux au volant, ou sur des machines…

Une diminution des reflexes, et pourtant les joueurs sont souvent très performant sur les consoles de jeux.

Une dépendance, même si certains s’en défendent.

Des psychoses, aigües.

Une paranoïa, amenant la plupart du temps à la violence verbale et physique.

Des perturbations et des perversions sexuelles.

Bien que présent, une absence dans un débat, en cours à l’école, dans la rue (piéton inconscient qui traversent devant vous, ils vous voient, mais n’apprécient ni les distances ni le danger)

Le champ de vision est réduit

Une perte évidente de motivation, qui entraine certaines personnes dans la spirale du : On verra plus tard = jamais fait ou trop tard, rdv oublié ou manqué, démarches pas faites (phobie administrative) négligence de l’hygiène, qui entraine souvent des situations de conflits familiaux et/ou professionnels. Pour des consommateurs inactifs, la reprise d’une activité est pratiquement impossible, ils se désocialises.

Mais il y a des consommateurs qui tiennent leur emploi, et son d’excellent parent.

Des délires et de la créativité, de grands écrivains en consomment.(entre autres)              

Depuis peut l’arrivée du SATIVEX©, un spray buccal est prescrit en France, réservé pour l’instant aux personnes atteintes de sclérose en plaques. Si celui-ci contient les deux substances actives du cannabis, (THC et le cannabidiol) les fumeurs de joints préféreront la fumette, arrivant plus rapidement dans le sang.

Je ne veux pas en faire l’apologie, mais il faut reconnaitre au cannabis des effets, antalgiques, sédatifs, antidépresseurs…

Fumer n’est pas bon à la santé en général, c’est pourquoi certains préfèrent le prendre sous d’autres formes. On le trouve hors de nos frontières, en sirop, bonbons, sucettes, space cake, avec de l’alcool etc…  l’effet est le même, le temps avant réaction est variable.

cannabis

Posté par Jeff Pianta à 15:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

LA CHELIDOINE OU GRANDE ECLAIRE

 

Je me limiterai à son effet le plus reconnu, celui de faire disparaître les verrues.

On la trouve très souvent dans les creux des murs, ou au sol au pied d'un mur.

C’est une plante très toxique, même en allopathie ou elle est utilisée, elle génère des débats donc prudence.

Appliquez son lait jaune ou latex très amer sur les verrues, celles-ci disparaîtront en quelques jours.

pied chélidoine

chélidoine mur

latex chélidoine

Posté par Jeff Pianta à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 février 2018

Sirop de coquelicot

Recette sirop de coquelicot

300 g de pétales de coquelicot

300 ml d'eau

Poids égal de sucre au jus obtenu

Une boisson assez rafraichissante, pour le plaisir.

Un sirop médicinal, pour la toux et le sommeil.

Ne lavez pas les coquelicots, mais effeuillez-les en vous assurant que des insectes ne s’y cachent pas

Cueillez les pétales entre 10 heures et midi le matin quand ils viennent de s’ouvrir.

Cueillez  300 g de pétales de coquelicot bien ouvert.

Faites bouillir 300 ml d’eau.

Retirez du feu, ajoutez y les pétales de coquelicot et laissez infuser 20 minutes à couvert.

Ébouillantez la bouteille, et l’entonnoir.

Filtrez le jus de coquelicot à travers un chinois directement dans une casserole ébouillantée.

Pressez les pétales dans le chinois avec une cuillère à soupe pour extraire le maximum de jus.

Ajoutez le sucre en poudre à quantité égal au poids du jus obtenu.

Faites chauffer jusqu’aux premiers bouillons, puis laissez frémir 5 minutes.

Laissez refroidir.

Versez le sirop dans la bouteille. Fermez hermétiquement.

Pour conserver le sirop tout l’hiver, il est préférable de mettre la bouteille au réfrigérateur.

Le sirop de coquelicot peut être boisson rafraichissante ou un remède médicinal.

Pour préparer une boisson rafraîchissante: versez une petite quantité de sirop dans un verre et ajoutez de l’eau plate ou gazeuse.

Pour parfumer vos yaourts.

Le sirop de coquelicot possède deux types de vertus médicinales :

Le sirop de coquelicot est un antitussif reconnu, utilisez le pur :

Une cuillerée à soupe 4 fois par jour.

Il favorise le sommeil, dans ce cas.

Une cuillerée à soupe avant le coucher.

Ou dilué dans une tasse d’eau chaude, en tisane après le repas du soir.

Posté par Jeff Pianta à 23:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Pissenlit

Il en existe plus de 1200 espèces.                                                                                

Il est l’ami du foie, le pissenlit est une excellente cure de détox au printemps.             

Il est riche en vitamine A et PP, il contient du calcium, du fer, du sodium et du potassium.                                                                                                                         

C’est à cette saison qu’il est le meilleur juste avant sa floraison.                             

Tout est bon dans le pissenlit :                                                                                  

Ses racines que l’on consomme en hiver, comme des salsifis au gratin avec une béchamel. Sèches et moulue elle remplace le café (sans caféine)                                                                                                                   

Ses feuilles en salade principalement.                                                                                                

Comme légume cuit après la floraison, en soupe, en épinards, en quiche….                                                                 

Les fleurs on fait la "Cramaillotte" appelé aussi miel de pissenlit. On en fait un très bon vin et une liqueur.                                                                                                    

Les boutons avant floraison dans une salade, au vinaigre comme des câpres. 

Posté par Jeff Pianta à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

# Ortie ma préférée

Le cadeau de la nature

L'ortie possède plus de protéines que le soja!                                                         

Elle possède les 8 acides aminés essentiels.                                                           

Elle est également riche en vitamine 1 et C, en fer, silice, potassium, magnésium et calcium.

Pourtant elle garde sa réputation d’herbe qui pique !                                  

Chaude en soupe, ou cuite à l'étouffée avec un fond d’eau, comme des épinards.                                                                                                               

Crue, on peut réaliser un pesto d'ortie.                                                            

Séchées et broyée sur une salade, ou en infusion                                                                                

Il vaut mieux mettre des gants pour la cueillir, mais les feuilles de plantain vous soulagerons immédiatement,

généralement on en trouve à proximité des orties. (Voir plantain)  

ortie

 

Ortie 

Posté par Jeff Pianta à 18:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]